Programme

Misère symbolique ou émancipation des systèmes de représentation : Lisibilité et intelligibilité de l’université

Du 31 mai au 1 juin 2016, Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme - Alsace (MISHA), Strasbourg | Colloque animé par Daniel Payot, professeur des universités en philosophie de l'art

Lisibilité et intelligibilité de l'université : quels enjeux ?

Structurée par ses relations, composée de sous-ensembles singuliers, notre université doit pouvoir devenir intelligible dans un système de différenciation lisible et appropriable par sa communauté.

Or nous constatons que les langages visuels en usage ne permettent pas une pleine compréhension et appropriation de cet ensemble complexe qu’est l’université. Persuadés que notre culture du logotype, soumise à une logique de marque qui a envahi l’espace public ayant pour fonction première la seule visibilité, n’est donc pas en mesure d’exprimer les singularités et les synergies qui traversent et structurent les savoirs comme la vie universitaire, nous avons été amenés à chercher des systèmes de représentation alternatifs.

Au-delà du cas particulier de l’Université de Strasbourg, nous considérons que cette logique marchande de représentation d’institutions publiques et territoires politiques, réduits à l’insignifiance de leurs systèmes de représentation, porte préjudice à la reconnaissance de leurs spécificités, noyées dans une profusion de symboles vides de tout contenu.
Cette opacité sémantique, dans laquelle chaque signe opère individuellement adoptant la logique d’un seul signe infiniment répété, sans que le contexte dans lequel il est inscrit soit pris en compte, se traduit en inintelligibilité.

C’est la misère symbolique. Face à cet appauvrissement du signe, à ce manque de lisibilité, une logique autre doit prévaloir pour que les savoirs puissent s’exprimer et (re)devenir appropriables. Existe-t-il des alternatives à cette modalité de représentation omniprésente, des stratégies de représentation de l’espace public non basées sur des identités visuelles rigides, sur des systèmes d’identité figés ? Autrement dit, existe-il des espaces de représentation démocratiquement exprimables, civiquement appropriables ?
Convaincus que l’université, en tant qu’espace de recherche et de liberté, est le laboratoire du changement, nos recherches se dirigent vers un design d’information contextuel, civique, participatif, à la fois fonctionnel et poétique.

Voir le programme

Rétrospective

Ouverture | Alain Beretz

Identités complexes. Lisibilité et intelligibilité de l’Université de StrasbourgPrésentation du projet Initiative d'excellence | IdEx Enjeux de la recherche | Armelle Tanvez, Christina Poth, Faustine Najman, Laurie Chapotte, Pierre Litzler, Ruedi Baur, Vivien Philizot

Rendre compte du savoir élaboré et transmis : un projet de recherche-action à l'échelle de l'Université de StrasbourgTable ronde Design et connaissance | Michel Deneken, Pierre Litzler, Ruedi Baur, Vivien Philizot

L’université et ses systèmes de représentation. Retours d'expériencesTable ronde Communication des universités | Ruedi Baur, Alain Beretz, Violaine Appel, Philippe Viallon

Langage visuel et pouvoir symbolique : misère ou émancipation dans les systèmes de représentationTable Ronde Design et émancipation | Daniel Payot, Olivier Deloignon, Pierre-Damien Huyghe

À quoi tient le design ?Conférence : Philosophie du design | Pierre-Damien Huyghe

Les systèmes de représentation territoriaux et institutionnels actuels permettent-ils l’exercice de la citoyenneté ?Table ronde Design et institutions publiques | Xavier Crouan, Jean-François Lanneluc, Julien Defait, Ruedi Baur

Le design graphique entre visibilité et intelligibilitéTable ronde Design et société | Malte Martin, Nawal Bakouri, Vivien Philizot, Vera Baur-Kockot

Branding ou communication publique ? L’université comme lieu d'expérimentation de nouveaux questionnementsTable ronde Design et communication publique | Armelle Tanvez, Bernard Emsellem, Claire Laval, Dominique Mégard

Cartographier le savoir : design, informatique et ontologiesTable ronde Représentation du savoir | Cécilia Zanni-Merk, Emmanuelle Hautin, Étienne Guidat, Philippe Portelli, Philippe Viallon

Représentations du savoir et de la complexité à l’ère des humanités numériques | Conférence : Design et numérique | Martin Grandjean

Clôture | Michel Deneken